~Larme de Lune~
Bienvenue sur Larme de Lune,
forum de partage et d'échange autour de la spiritualité et de l'ésotérisme...
Le hasard n'existe pas vous le savez, alors entrez sans crainte, nous vous attendions...
N'oubliez pas cependant de signer la Charte, et de vous présenter pour pouvoir accéder à toutes les pièces de la maison, nous avons hâte de vous rencontrer...

~Larme de Lune~

Forum de partage spirituel et ésotérique
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Morgane La Fay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sibylle
fait partie des meubles...
avatar

Messages : 3984

MessageSujet: Morgane La Fay   Dim 31 Jan 2010 - 16:22



*Morgane la Fée*
« Vous vous étonnez de la cause qui me fait grave et silencieuse… » S. Mallarmé

Taille : Grande

Aspect : Ses longs cheveux noirs et brillants sont souvent nattés. On a vu son regard gai et innocent, rêveur et mélancolique puis désenchanté et dur… Etrange et un peu sauvage, hallucinée comme son maitre Merlin. Petit à petit, Morgane à perdu sa nature de femme pour prendre l’aspect désincarné de certaines Fées que le regard d’un mortel éclaire ou assombrit selon son état d’âme.

Vêtements : A la mode du temps, de préférence en blanc, noir et vert.

Habitat : L’atelier de Merlin, mais on lui connait d’autre demeures, la Tour ferrée, le Chastel d’acier, Bellegarde, la Tour isolée… Elle a vécu à Tintagel et Camelot. Mais ses vrais royaumes sont ceux d’Avallon et du Val sans retour. Elle hante l’un et l’autre encore aujourd’hui…

Nourriture : la pomme

Mœurs : A la fois femme et savante, Fée sylvestre, Nymphe des vagues, sorcière et enchanteresse. C’est l’une des figures les plus riches, les plus attachantes de la Vendoise des fées. Certes, elle est dérangeante puisqu’elle va oser crier sur tous les toits l’infidélité des immaculés et irréprochables quêteurs du Graal.
Activités : Experte des sept arts, « grande clergesse » d’astronomie, grande savante en toute forme de magie et médecine. Elle possède des baumes pour toutes les blessures, excepté pour celles de son propre cœur.

Histoire : Il était une fois un roi qui régnait sur la Cornouailles. Il s’appelait Gorloës, saigneur de Tintagel. De sa femme Ygerne il avait eu deux filles, celle qui allait devenir l’épouse de Loth d’Orcanie et Morgane qui deviendrait Fée. A la mort de son père, Morgane fut élevée par son beau père, Uter Pendragon. Elle fut mise très tôt aux lettres et devint habile en toutes sciences, dans les sept arts et surtout en ceux de médecine, d’astronomie, de magie et d’ingromancie enseigné par Merlin. Pour cette maitrise en clergie, l’appela t on Morgane la Fée. C’est sans doute à cette époque qu’elle visita pour la première fois l’ile Fortunée d’Avallon, où elle devint rapidement reine aimée, écoutée, entourée de ses neuf sœurs. Personne à Tintagel ne devinait ses voyages à part Merlin quand il la voyait revenir de ses longs envols, les cheveux mouillés et parfumés.
Le temps passait, elle grandissait. Uter Pendragon était mort et Morgane avait suivi son demi-frère Arthur et sa jeune épouse Guenièvre en la forteresse de Camelot. Tous les preux, dont Lancelot n’en avaient que pour Guenièvre. Morgane se contentait de pâles chevaliers blessés, qu’elle recueillait sur les grèves perdues et soignait par ses sciences.
Enfin un jour le cousin de Guenièvre vint à passer au château. « Guyomar étoit bien taillé de corps et de membres, et beau chevalier à merveilles et jeune. Si parlèrent tant ensemble entre eulx deux qu’il la prit d’amour et tant plus elle le regardoit tant plus luy plaisoit ; si le cueillir en si grand amour que rien ne luy fut refusé.»
Pauvre Morgane, ce rare bonheur terrestre lui sera vite enlevé. Souvent en secret les amants se rejoignent, mais un matin la reine Guenièvre les surprend, entre en grande fureur et les sépare. Trahie, déchirée, Morgane va dès lors la détester toute sa vie durant.
Elle se retire « embaumer » son chagrin loin du monde et des hommes, quand un autre coup au cœur transforme pour toujours la Fée sage et rêveuse en Morgane vengeresse.
Elle avait depuis peu mis son amour en un chevalier dont elle se croyait uniquement aimée, mais il la trompait en lui préférant une jeune demoiselle. Un jour ils avaient convenu de se rencontrer au secret d’un val, le plus riant, le plus beau qu’on puisse imaginer. Morgane, avertie, courut à eux et les surprit. Peu s’en fallu qu’elle mourut de douleur sur le champ, mais revenant à elle, elle jeta sur le val un enchantement dont la vertu était de retenir pour toujours tout chevalier qui aurait fait à son amie la moindre infidélité d’action ou de pensée. Le chevalier fut la première victime du charme ; quand il voulu s’éloigner il se senti arrêté par une force invisible. Et la demoiselle se trouva enfermée dans la glace jusqu’à la taille, et de la taille à la tête dans un feu ardent. Morgane de sa tour ferrée gouverna sue les lieux.
« Le val sans retour, val des faux amants ou val périlleux était de grande étendue, dit-on, environné de collines couvertes de belles verdures. Au milieu jaillissait une claire fontaine, la clôture en était merveilleuse, c’était en apparence une muraille élevée et épaisse, en réalité ce n’était que de l’air… »
Quand un chevalier volage par hasard s’y aventure, aussitôt l’étau de brume l’encercle, se resserre et à jamais l’enferme. Au bout de 18 années, il s’en trouva 200 ainsi retenus, jusqu’à ce que Lancelot, le cœur fidèle à Guenièvre vienne les délivrer et rompre l’enchantement.
« Alors du val sans retour château, jardins, murailles, gardiens et dragons, enchantements, tout disparu grâce à la vertu de Lancelot, le chevalier sans reproche à l’égard de sa mie. »
Une fois encore Morgane est vaincue, sur Arthur et son royaume elle jette alors sa malédiction, mais point n’est besoin de sortilège pour que les hommes se détruisent : Mordred et les tristes intrigues suffiront au déclin de Camelot et des rêves chevaleresques…

Source : « La grande encyclopédie des Fées » de P. Dubois…


Revenir en haut Aller en bas
 
Morgane La Fay
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» morgane
» Morgane la Fée...
» Légendes Arthuriennes: MORGANE
» Le Soufle de l'Esprits Saint pour les bougies de Morgane
» Inédit : la maison de CLARA MORGANE !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~Larme de Lune~ :: Occultisme :: Mythologies :: Exposé-
Sauter vers: